Mes oreilles influencent-elles mon goût ? Chocolatissimo 2016

Cette année encore, les visiteurs de Chocolatissimo ont eu l’opportunité de participer à une expérience sensorielle « Mes oreilles influencent-elles mon goût ? » conçu et animé par OdoratNEWS.

Pour cette édition, 38 personnes âgées de 5 à 74 ans ont vécu l’expérience.

En général, les participants ont plutôt apprécié les chocolats aromatisés à l’orange en écoutant de la musique de Noël.

Cependant, certains ont préféré les chocolats natures quelle que soit la musique, alors que d’autres aiment tous les chocolats dès lors que la musique leur plait.

Les chocolats ont confectionnés spécialement pour cette expérience avec la complicité de la chocolaterie Schmidt à Neuchâtel.

Nous avons même eu la visite inattendue d’une troupe de musiciens présente pour les 500 ans de la Réforme !

Mes oreilles influencent-elles mon goût ?  Chocolatissimo 2016
Mes oreilles influencent-elles mon goût ? Chocolatissimo 2016

Rendez-vous aux gourmands pour la prochaine édition Chocolatissimo en novembre 2017 !

OdoratNEWS anime des ateliers à Chocolatissimo du 2 au 12 novembre 2016 à Neuchâtel

Chocolatissimo 2016
Chocolatissimo 2016

OdoratNEWS vous donne rendez-vous le mercredi 2 novembre et le samedi 5 novembre pour l’atelier « Quel goût a mon chocolat favori ? » au Jardin Botanique de Neuchâtel et mercredi 9 novembre pour l’expérience « Mes oreilles influencent-elles mon goût ? » au péristyle de l’hôtel de ville de Neuchâtel.
Plus d’informations sur : Chocolatissimo.ch et le Programme Chocolatissimo 2016

Résultat de l’expérience sensorielle « Mes oreilles influencent-elles mon goût ? » à Chocolatissimo, Neuchâtel, samedi 31 octobre et dimanche 1 novembre 2015

Dans le cadre de la semaine Chocolatissimo à Neuchâtel du 31 octobre au 7 novembre 2015, OdoratNEWS animait un atelier ludique intitulé : « Mes oreilles influencent-elles mon goût ?« .

Atelier "Mes oreilles influencent-elles mon goût ?" à Chocolatissimo 2015
Atelier « Mes oreilles influencent-elles mon goût ? » à Chocolatissimo 2015

Pour l’occasion, 65 gourmands ont participé à cette expérience sensorielle.
Ils ont goûté à l’aveugle Continuer la lecture de Résultat de l’expérience sensorielle « Mes oreilles influencent-elles mon goût ? » à Chocolatissimo, Neuchâtel, samedi 31 octobre et dimanche 1 novembre 2015

Témoignage lors de l’événement «Les Vertiges du Parfum» , Château d’Artigny (Indre, FR), 29 & 30 novembre 2014

Dans le lieu enchanteur du Château d’Artigny, ancienne demeure du parfumeur François Coty, un florilège d’animations ont été proposées au public : conférences, expositions, concert parfumé, séances de dédicaces de livres sur le parfum.

« Les Enfants du parfum » organisateur de cet évènement exceptionnel célébraient leur vingtième année d’existence. Stimulant notre curiosité et notre sensibilité, les « Vertiges du Parfum » se révélèrent tour à tour troublants, envoutants, séducteurs, enivrants….

Laurent Assoulen, pianiste de jazz et compositeur mais aussi parfumeur, en associant avec subtilité le parfum et la musique, les notes musicales et les notes olfactives a interprété pour nous ses vibrations olfactives extraites de son album MUSIsCent. Cette approche novatrice a été accueillie avec beaucoup d’émotion au Château d’Artigny ce soir-là. Un échange s’est établi avec la salle, chacun ayant communié avec l’artiste, d’autres s’en étant éloignés. Laurent Assoulen se montra très attentif au ressenti des auditeurs de ce concert exceptionnel, laissant parler chacun et chacune. C’est à regret que nous avons dû nous séparer. Suivez la carrière de cet artiste qui n’a pas dit sa dernière note.

Pour en savoir plus : www.laurentassoulen.com

Témoignage d’une visite sensorielle « peinture-musique-parfum » à L’Hermitage, Lausanne, 4 octobre 2014

Ce samedi 4 octobre 2014, une vingtaine de personnes se sont rassemblées dans la véranda de l’imposante maison abritant la Fondation de L’Hermitage pour prendre part à un événement hors du commun : une visite sensorielle  « peinture – musique – parfum » de l’exposition « Peindre l’Amerique, les artistes du Nouveau Monde » présentée à l’occasion du 30e anniversaire de la fondation.

Cette exposition exceptionnelle consacrée à la peinture américaine du XIXe siècle réunit un ensemble d’œuvres réalisées entre 1830 et 1900 dont la plupart sont présentées pour la première fois en Europe. Au cours de cette visite, bon nombre d’entr’elles ont été commentées sous la conduite experte de Joëlle Mora, guide-conférencière à la Fondation de l’Hermitage, et Marie-Anouch Sarkissian, coordinatrice Parfum-Musique (École Arts d’Essence), directrice artistique « Dialogue des Arts avec le Parfum ».

Centrée successivement autour de la nature morte, du portrait et du paysage – selon le concept de l’exposition – cette visite nous a d’emblée sensibilisée aux points d’ancrage dans la vie quotidienne auxquels se rattache intimement la construction de l’identité américaine parfaitement illustrés dans ces toiles majeures. Au-delà de la mise en évidence de la richesse artistique, Joëlle Mora s’est attachée à commenter avec érudition les liens qu’entretenaient les artistes avec les objets ou les mœurs et moyens d’existence de l’époque, leur esprit aventureux et explorateur, leur sensibilité à la beauté des paysages extraordinaires qu’ils ont su chaque fois restituer avec subtilité. A l’appui de son propos, Joëlle Mora a diffusé des extraits de pièces musicales allant de la musique de cow-boy aux musiques savantes américaines (d’ascendance  irlandaise, afro-américaine, indienne, etc.) en passant par les chansons de plantations, toutes choisies pour leur singulier pouvoir évocateur des ambiances révélées par les toiles exposées.

En parfaite harmonie, Marie-Anouch Sarkissian s’est souciée de présenter – sur des mouillettes agréablement dosées – des odeurs significatives du message ou du thème des toiles commentées, tel  le parfum fleuri-marin « New West for Her » du maître-parfumeur Yves Tanguy, parrain de cette manifestation, crée en 1990 et désormais chef de file de la famille olfactive aux notes aquatiques; les notes boisées-conifères ou celles plus herbacées évoquant les paysages ont été spécialement composées par le parfumeur-créateur Jacques Masraff, présent à cette visite. Marie-Anouch a complété cette dimension olfactive avec la note cuir « cow boy » traduite par le parfum « Knize Ten » (1924) fidèlement reconstitué pour la circonstance par le maître-parfumeur Jean Kerleo du Conservatoire International des Parfums – l’Osmothèque de Versailles.

 Avec le talent qui la caractérise, Marie-Anouch a ainsi noué les liens peinture – musique – parfum, trois arts majeurs porteurs d’un sens aigu de la communication et exprimant, ensemble, une certaine forme de totalité, d’achèvement. Nous l’avons personnellement ressenti comme la perfection de l’unité, elle-même source de dynamisme créateur et de mouvement, d’harmonie et de beauté artistique. Avec l’éclairage documenté, la lecture des œuvres visitées suscite certes intérêt, compréhension et plaisir mais les apports sensoriels dus à la musique et aux odeurs convoquent une émotion s’apparentant à la plénitude.

 Merci de ce beau cadeau.

Portraits de Marie-Anouch Sarkissian et Yun Qiu Wu, Genève, juillet 2014

Marie-Anouch Sarkissian

« L’art d’accorder musique et parfum »

(article rédigé par Caroline Reverdy en juillet 2014)

Marie-Anouch Sarkissian répéte avant la soirée musicale et parfumée

 Quelques heures avant le début de la soirée « Musique & Parfum » à Vernier-Genève (voir page accueil d’Odoratnews), Marie-Anouch Sarkissian m’a fait l’amitié d’un entretien.

Quel plaisir que de parler parfum avec cet érudit de musique !

En effet, Marie-Anouch Sarkissian est pianiste (interprète, professeur et compositeur) avec un solide bagage musical validé par un master de musique et musicologie à Paris-Sorbonne en 2007.

De plus, elle fait preuve d’une grande sensibilité qui lui permet de vivre des expériences de synesthésie (phénomène perceptif intuitif qui allie plusieurs sens).

Si certains musiciens allient intuitivement couleur et musique, Marie-Anouch Sarkissian y ajoute aussi l’odeur. De cette expérience intrigante, elle en fait son sujet d’exploration.

C’est ainsi que depuis 2005, elle s’intéresse au monde des odeurs, participe aux séances de l’Osmothéque (conservatoire des parfums à l’Isipca à Versailles) et rencontre de grands parfumeurs. En 2008, elle suit un stage de composition en parfum de l’ISIPCA à Versailles (Institut Supérieur International de la Parfumerie, la Cosmétique et l’Aromatique alimentaire).

De cet intérêt pour les parfums naitra d’abord une série de conférences et un travail de recherche alors que Marie-Anouch Sarkissian est chercheur associée au laboratoire de l’Observatoire Musical Français de Paris-Sorbonne sous la direction des professeurs Danièle Pistone et Michèle Barbe de 2009 à 2011.

En parallèle, les collaborations avec des parfumeurs de renom (Yves Tanguy, Dominique Ropion, Guillaume Flavigny, …) se multiplient et permettent à Marie-Anouch Sarkissian l’exploration de ce thème passionnant d’accorder musique et parfum. Le parfumeur ne compose-t-il pas depuis son orgue à parfum ?!

De ces rencontres, il s’agit avant tout de dialogues entre deux compositeurs : compositeur de parfum et compositeur de musique. C’est un échange entre deux artistes, entre deux processus créatifs. A partir de là peut naître une musique et un parfum ajustés sur-mesure l’un à l’autre.

C’est riche de toutes ces expériences et réflexions qu’elle nous a offert un spectacle de grande qualité où tantôt la musique était inspirée du parfum et tantôt c’est le parfum qui était inspiré de la musique. Cette soirée du 4 juillet 2014 était sous la présidence du parfumeur-créateur Jacques Masraff (avec qui elle collabore sur Genève) et le parrainage de Guillaume Flavigny. Elle était mise en musique par Marie-Anouch Sarkissian et Yun Qiu Wu. Deux pianistes talentueuses qui ont mené ensemble un travail de réflexion sur l’accord de la musique et du parfum, éclairant aussi leurs propos de connaissances scientifiques, telles que la théorie de Luca Turin et les neurosciences par exemple.

YUN_QIU_WU
La pianiste Yun Qiu WU

En tant qu’auditrice, j’ai eu la très grande joie de sentir des parfums et de ressentir des émotions musicales nouvelles et passionnantes… Quel bel accord, bravo !

Pour en savoir plus : Arts d’Essence (Etoy, CH) www.artsdessence.ch

A venir : un article scientifique sur le concept Interface Parfum-Musique® développé par Marie-Anouch Sarkissian paraîtra à l’automne 2014