Portrait de Marie-Thérèse Esneault, Paris, novembre 2010

Marie-Thérèse Esneault :

« Tu sens comme sent bon la vie ?! »

(article rédigé par Caroline Reverdy en novembre 2010)

respir_odeurs
Marie-Thérèse Esneault hume une odeur issue de son coffret en bois de flacons d’odeurs

 Des odeurs derrière les barreaux 

Marie-Thérèse Esneault qui intervient en prison avec des odeurs ? C’est ma grand-mère qui m’a parlé d’elle pour la première fois suite à une émission à la télévision sur France 2 (voir

http://www.lejourduseigneur.com/Programmation/France-2/Passeurs-de-sens-Un-itineraire-une-presence).

Puis c’est lors d’une conférence sur le parfum à Lyon en mai 2010, que j’assistais à sa conférence. Finalement, par les hasards de la vie et des rencontres, je vais chez elle un jour ensoleillé de début novembre 2010.  Lorsque j’entre dans son studio de Créteil, c’est sans surprise que je découvre la décoration. En effet, elle est du même style que « sa » cellule que j’avais imaginé suite à la description faite par Michel Gaulier son patient et co-auteur de l’ouvrage ‘Odeurs prisonnières’.

Echange verbal et odorant 

Marie-Thérèse m’écoute et me fait part de son expérience avec les odeurs. Je saisis rapidement que les odeurs ne sont qu’un outil et que la clé de son travail se trouve dans la chaleur, la patience et l’écoute du thérapeute. Marie-Thérèse me fait humer quelques-unes de ces odeurs issues de flacons magnifiquement emballés dans de belles boites en bois. C’est important que ce soit beau aussi me confie-t-elle… 

Le mot de la fin 

Après cet échange, Marie-Thérèse me raccompagne au métro en longeant le lac avec les belles couleurs d’automne. Elle me laisse un petit mot dans un mail qui sera le mot de la fin :  « Tu sens comme sent bon la vie ?! »

Plus qu’une leçon d’odeur, c’est une leçon de vie et d’humanité que nous transmet Marie-Thérèse.

Pour en savoir plus… 

Je vous recommande ses livres, voir dans l’onglet ‘Lecture’ de ce blog.

 

Lecture : « Les cinq sens dans la vie relationnelle » de Romola Sabourin, Editions Le souffle d’or, 2010

Les cinq sens dans la vie relationnelle de Romola Sabourin, 2010, Editions Le souffle d’or

Ce livre est un outil de travail. Il a été conçu à l’intention de tous ceux qui sont appelés à s’impliquer dans une relation d’aide, et dont la vocation est de s’occuper des autres. Il s’agit souvent de professionnels du domaine social et sanitaire, de thérapeutes, et de nombre de bénévoles. Cette nouvelle édition sera plus générale que la précédente, qui était davantage orientée sur la gériatrie, car elle devait répondre à une demande spécifique de personnels travaillant auprès de personnes âgées. Cependant, l’approche sensorielle qui est mise en évidence, s’applique dans tous les domaines des relations humaines. 

 
 

Formation « Les odeurs dans la vie relationnelle » par Romola Sabourin, Paris, mai 2010

Voici un petit aperçu de formations auxquelles nous avons participé et qui nous ont touchés par leur originalité, la qualité de leurs enseignements et la richesse humaine et technique des formateurs.

LES ODEURS DANS LA VIE RELATIONNELLE…
5 journées découvertes ave Romola Sabourin de l’association Points Communs
Ces journées découvertes introduisent de manière éclairée et éclairante les « 5 sens » pour se mettre à leur écoute dans notre quotidien.
Les réflexions et observations sur les 5 sens sont mises en évidence à partir d’exercices pratiques.
Cette formation s’adresse à tous.
Programme :
Préambule
Présentation et expérimentation des bases de la Pédagogie Sensorielle et de la manière dont les sens interviennent dans la qualité de présence, la communication et les relations humaines.
L’odorat et le goût
Comprendre et gérer les réactions spécifiques déclenchées par les odeurs et les saveurs : plaisir, déplaisir, … ainsi que leur impact sur les relations humaines.
Mise en évidence de la place de l’odorat et du goût dans la poly-sensorialité.
Le toucher
Comprendre et savoir gérer les réactions spécifiques dues aux fonctions simultanément émettrices et réceptrices du toucher : réciprocité, fusion…
Approfondir, affiner et ajuster le rôle particulier du sens tactile dans les relations humaines.
Mise en évidence de la place du toucher dans la poly-sensorialité.
L’ouïe
Recherche sur le silence, la parole, les sons en termes de vibrations, utilisation consciente et volontaire de la sélectivité auditive.
Affinement de la faculté d’ouïr menant à une nouvelle forme d’écoute.
Mise en évidence de la place de l’ouïe dans la poly-sensorialité.
La vue
Distinction entre « voir » – « regarder » et « percevoir ».
Préciser les limites et la fiabilité de la vue et reconsidérer les notions d’objectivité et de subjectivité.
Utilisation consciente et volontaire de la sélectivité visuelle.
Mise en évidence de la prépondérance de la vue dans la poly-sensorialité.
Pour en savoir plus : http://www.5sens.com/dates-stages-5-sens.php

Lecture : « Les murs et les rues ont des oreilles » de Marie-Thérèse Esneault, Editions Quintessence, 2008

Les murs et les rues ont des oreilles de Marie-Thérèse Esneault, 2008, Editions Quintessencemurs_rues

Ce livre retrace le parcours de Marie-Thérèse Esneault, d’abord professeur de musique, puis musicothérapeute et aromacologue, nous faisant entrer dans un univers violent et fragile : celui du monde de la rue et du milieu carcéral. Pour cela, elle a utilisé de nombreuses médiations : la musique, les odeurs, le corps, l’art. Les nombreux témoignages qui jalonnent ce livre sont la preuve que ces personnes en marge peuvent avoir accès à des soins psychiques. Cela oblige le thérapeute à se déplacer, persuadé que son patient lui indique le chemin. De vraies questions pour notre société qui délaisse ses malades mentaux, traînant dans la rue et se retrouvant très souvent en prison à cause de passages à l’acte. La prison et la rue seraient-elles la seule issue possible à cause de nos peurs ? Ne préfère-t-on pas les cacher et les enfermer ? Les lecteurs ne sortiront pas indemnes de cette lecture, et un autre regard permettra d’ouvrir les portes de l’intériorité !

Lecture : « Odeurs prisonnières » de Michel Gaulier et Marie-Thérèse Esneault, Editions Quintessence, 2002

Odeurs prisonnières de Michel Gaulier et Marie-Thérèse Esneault, 2002, Editions Quintessence

odeurs_prisonnieresLa thérapie par les odeurs, c’est ce qu’expérimente Marie-Thérèse Esneault qui découvrit complètement par hasard l’importance des odeurs, dans la reconstruction psychologique, mais aussi physique, des personnes incarcérées. Elle fut très touchée par la demande toute simple de ses patients détenus de vouloir respirer des odeurs. Ce fut notamment le cas de Michel Gaulier, hospitalisé pour dialyse. Grâce à des odeurs contenues dans de petits flacons, celui-ci est parvenu à redécouvrir des sensations et des émotions complètement oubliées.