Lecture : « Le guide de l’odorat », de Patty Canac, Christiane Samuel et Samuel Socquet, Editions Ambre, 2015

Le guide de l’odorat – Mieux sentir pour mieux vivre

Couverture du livre "Le guide de l'odorat" de Patty Canac, Christiane Samuel et Samuel Socquet
Couverture du livre « Le guide de l’odorat » de Patty Canac, Christiane Samuel et Samuel Socquet

« Des clefs pour comprendre l’odorat, ses pouvoirs et ses enjeux. L’ouvrage décrit le fonctionnement de l’odorat, ses liens avec la mémoire et les émotions, puis propose une approche pratique pour réveiller ce sens endormi et redécouvrir l’univers olfactif. Avec des conseils pour apprendre à mémoriser et cuisiner les odeurs, choisir son parfum, etc. »

Lecture : « L’art olfactif contemporain », sous la direction de Chantal Jaquet, Editions Classiques Garnier, 2015

Suite au colloque international sur L’art olfactif en mai 2014 à la Sorbonne, Paris (voir notre article), il vient de paraître l’ouvrage collectif correspondant :

L'art olfactif sous la direction de Chantal Jaquet
Couverture de l’ouvrage « L’art olfactif contemporain » sous la direction de Chantal Jaquet

Cet ouvrage rassemble des partenaires de différents champs disciplinaires : philosophe, historiens de l’art, neuro-biologistes, artistes, parfumeurs, qui s’interrogent sur les conditions d’émergence d’un art olfactif et sur les pratiques artistiques contemporaines fondées sur les odeurs et les parfums.

Voici la Table des Matières de l’ouvrage L’art olfactif sous la direction de Chantal Jaquet
Pour en savoir plus : Editions Classiques Garnier

Lecture : « Les cinq sens dans la vie relationnelle » de Romola Sabourin, Editions Le souffle d’or, 2010

Les cinq sens dans la vie relationnelle de Romola Sabourin, 2010, Editions Le souffle d’or

Ce livre est un outil de travail. Il a été conçu à l’intention de tous ceux qui sont appelés à s’impliquer dans une relation d’aide, et dont la vocation est de s’occuper des autres. Il s’agit souvent de professionnels du domaine social et sanitaire, de thérapeutes, et de nombre de bénévoles. Cette nouvelle édition sera plus générale que la précédente, qui était davantage orientée sur la gériatrie, car elle devait répondre à une demande spécifique de personnels travaillant auprès de personnes âgées. Cependant, l’approche sensorielle qui est mise en évidence, s’applique dans tous les domaines des relations humaines. 

 
 

Lecture : « Eduqué pour devenir gourmet » de Caroline Reverdy, Editions Universitaires Européennes, 2010

Eduqué pour devenir gourmet de Caroline Reverdy, 2010, Editions Universitaires Européennes

coverPeut-on éduquer les enfants à devenir gourmet ? En France, un programme d’éducation sensorielle de 12 leçons « Les Classes du Goût » a été développé par Jacques Puisais pour les enfants âgés de 8 à 10 ans. Éveiller les enfants au « bien-manger », non par une éducation nutritionnelle directive, mais par le plaisir en utilisant ses cinq sens lors de dégustations guidées et de leçons sur le goût. De telles leçons sont-elles en mesure d’influencer les préférences et les comportements alimentaires de nos jeunes, c’est ce que le projet « Édusens » mené au Centre Européen des Sciences du Goût avait pour but d’évaluer. Cet ouvrage présente les résultats de l’étude menée en classes, ainsi qu’un bilan des programmes actuels d’éducation alimentaire et les mécanismes psychologiques qui entrent en jeu dans les préférences alimentaires. Cette étude montre certains effets de l’éducation sensorielle sur les préférences et les comportements alimentaires, sans qu’ils soient durables. Quant à la description du ressenti lors d’une dégustation, elle s’est enrichie de mots toujours plus pertinents voire subtils. L’observation de tels effets, nous encourage à promulguer la pratique d’une telle éducation.

Lecture : « Les murs et les rues ont des oreilles » de Marie-Thérèse Esneault, Editions Quintessence, 2008

Les murs et les rues ont des oreilles de Marie-Thérèse Esneault, 2008, Editions Quintessencemurs_rues

Ce livre retrace le parcours de Marie-Thérèse Esneault, d’abord professeur de musique, puis musicothérapeute et aromacologue, nous faisant entrer dans un univers violent et fragile : celui du monde de la rue et du milieu carcéral. Pour cela, elle a utilisé de nombreuses médiations : la musique, les odeurs, le corps, l’art. Les nombreux témoignages qui jalonnent ce livre sont la preuve que ces personnes en marge peuvent avoir accès à des soins psychiques. Cela oblige le thérapeute à se déplacer, persuadé que son patient lui indique le chemin. De vraies questions pour notre société qui délaisse ses malades mentaux, traînant dans la rue et se retrouvant très souvent en prison à cause de passages à l’acte. La prison et la rue seraient-elles la seule issue possible à cause de nos peurs ? Ne préfère-t-on pas les cacher et les enfermer ? Les lecteurs ne sortiront pas indemnes de cette lecture, et un autre regard permettra d’ouvrir les portes de l’intériorité !