Exposition « Bon Appétit, L’alimentation dans tous les sens », La Villette – Paris, du 2 Février 2010 au 3 Janvier 2011

 

lavillette1..
Installation à l’exposition « Bon appétit » de la Villette

Si vous passez par Paris, avec ou sans têtes blondes, faites une halte à la cité des Sciences et de l’Industrie. Une exposition temporaire vous mettra en appétit en vous faisant découvrir l’alimentation dans tous les sens.

Des activités ludiques   

Vous vous amuserez avec de nombreuses activités ludiques : que ce soit en jouant au babyfoot, en faisant du vélo d’appartement pour déplacer une barre chocolatée le temps équivalent à sa consommation en calorie, ou encore avec jack-pot arrangé qui écrase un gâteau et vous donne son équivalence en sucre, en sel et en huile.     Des petits films ou du théâtre de marionnettes vous transmettront des messages éclairés pour faire de vous des consommateurs avertis. Les additifs seront critiqués avec humour.

 
 
lavillette2..
Jeu analysant les articles d’un caddie

Cette prise de conscience de l’équilibre de notre assiette s’attache aussi au problème actuel de prévalence de l’obésité chez les jeunes, mais aussi des comportements déviants tels que l’anorexie ou la boulimie, tout en proposant des lignes de conduites appropriées pour le bien-être.     Par chance, on échappera au refrain habituel des « 5 fruits et légumes ».  Ces guides de bonne conduite s’étendent aussi à une vision plus géopolitique avec un petit dessin animé très bien fait qui vous proposera de manger des lentilles plutôt que de la viande pour limiter le gaspillage des ressources en espace et en eau.

Une exposition s’adaptant au public

A souligner que l’exposition est aussi adaptée pour les malentendants avec un film des signes et les autres films sont sous-titrés.     En marge de la salle d’exposition, une salle d’activité vous accueille par petit groupe pour une présentation de 45 minutes au cours de laquelle vous allez explorer :

• les bases de l’alimentation à travers le monde

• la diversité alimentaire avec un jeu où vous apprendrez qu’en Chine une certaine soupe est faite à partir d’un nid de martinet est très réputée (nid fait à partir de la salive de ce petit oiseau)

• finalement un test au « prop » très utilisé par les chercheurs des sciences du goût mettra en évidence les différence interindividuelles de perception à la saveur amère.

Notre avis

Pour conclure, c’est une exposition qui ravira petits et grands : courrez y !

On applaudit pour les messages d’une consommation avertie. Par contre, on regrette le peu d’attention porté aux arômes  qui sont pourtant la perception principale lors d’une dégustation…

Bonne visite !

Formation « Eveiller et stimuler la mémoire et les émotions par les odeurs » par Patty Canac, décembre 2009

Voici un petit aperçu de formations auxquelles nous avons participé et qui nous ont touchés par leur originalité, la qualité de leurs enseignements et la richesse humaine et technique des formateurs.

LES ODEURS COMME OUTIL THERAPEUTIQUE…

Formation de 2 jours « Eveiller et stimuler la mémoire et les émotions par les odeurs » avec Patty Canac d’Olfarom
Cette formation a pour objectif de faire découvrir l’importance et l’intérêt thérapeutique des odeurs dans le milieu médical.
Des temps d’olfaction permettent de s’entrainer à la perception des émotions suscitées par les odeurs.
Cette formation s’adresse au corps médical.

 Programme :

  • L’olfactothérapie à l’hôpital, expérience du CEW
  • L’odorat, Le sens méconnu
  • L’univers émotionnel de l’odeur
  • L’aspect physiologique
  • Partie technique, comprendre les ingrédients de la mallette olfactive

Pour en savoir plushttp://www.olfarom.com/

Lecture : « Les murs et les rues ont des oreilles » de Marie-Thérèse Esneault, Editions Quintessence, 2008

Les murs et les rues ont des oreilles de Marie-Thérèse Esneault, 2008, Editions Quintessencemurs_rues

Ce livre retrace le parcours de Marie-Thérèse Esneault, d’abord professeur de musique, puis musicothérapeute et aromacologue, nous faisant entrer dans un univers violent et fragile : celui du monde de la rue et du milieu carcéral. Pour cela, elle a utilisé de nombreuses médiations : la musique, les odeurs, le corps, l’art. Les nombreux témoignages qui jalonnent ce livre sont la preuve que ces personnes en marge peuvent avoir accès à des soins psychiques. Cela oblige le thérapeute à se déplacer, persuadé que son patient lui indique le chemin. De vraies questions pour notre société qui délaisse ses malades mentaux, traînant dans la rue et se retrouvant très souvent en prison à cause de passages à l’acte. La prison et la rue seraient-elles la seule issue possible à cause de nos peurs ? Ne préfère-t-on pas les cacher et les enfermer ? Les lecteurs ne sortiront pas indemnes de cette lecture, et un autre regard permettra d’ouvrir les portes de l’intériorité !

Lecture : « Odeurs prisonnières » de Michel Gaulier et Marie-Thérèse Esneault, Editions Quintessence, 2002

Odeurs prisonnières de Michel Gaulier et Marie-Thérèse Esneault, 2002, Editions Quintessence

odeurs_prisonnieresLa thérapie par les odeurs, c’est ce qu’expérimente Marie-Thérèse Esneault qui découvrit complètement par hasard l’importance des odeurs, dans la reconstruction psychologique, mais aussi physique, des personnes incarcérées. Elle fut très touchée par la demande toute simple de ses patients détenus de vouloir respirer des odeurs. Ce fut notamment le cas de Michel Gaulier, hospitalisé pour dialyse. Grâce à des odeurs contenues dans de petits flacons, celui-ci est parvenu à redécouvrir des sensations et des émotions complètement oubliées.